Il y a une maison au milieu de la ville,

pleine d’enfants déjà grands et de chats.

Il y a des rires, la radio est allumée,

le son d’une guitare et les lumières bleues des ordinateurs.

Sur la table, il y a quatre carottes, un navet,

les pigments colorés et, sur l'immense frigo,

entre les deux fenêtres la dernière aquarelle.

Comme dit Savitzkaya le sel est à sa place.

Catherine Sourdillon (Kt)

 

 

 

 

 

 

Vous êtes le 139 441ème visiteur